« VOUS AVEZ DIT FETISH ? » PREMIERE PARTIE…

 

« Objets de fantasme et de désir par excellence », telle pourrait être la définition des talons aiguilles… Les chaussures à talons suscitent l’émoi auprès des hommes comme des femmes, symboles de féminité, d’érotisme et vénérés par les fétichistes, les stilettos n’ont pas fini de nous faire rêver !

C’est sous le règne de Louis XIV que le port des talons est devenu indispensable : il symbolisait l’élégance et le raffinement. Mise en exergue aux US par les stars hollywoodiennes des années 50, la chaussure à talon haut « moderne », le talon aiguille, devient dès lors la référence du sex appeal propre aux femmes fatales et glamour… Aujourd’hui, il fait partie intégrante du dressing de toute fashionista, mais aussi des femmes classes qui se veulent chics et sexy, c’est un accessoire intemporel qui se porte dans tous les styles, classique ou branché…

Hier encore, gros coup de coeur, vous avez craqué, presque compulsivement, pour une énième paire de stilettos !! Deux cas de figure, vous allez les porter, même pas peur, peu importe si vous devez souffrir !! Ou bien dans le second cas, ce sera encore une paire qui va rester dans votre placard, faute de ne pas avoir choisi le modèle adapté, ou pis, vous ne savez absolument pas marcher avec !! Pas de panique, voici quelques conseils avisés pour vous aider, que vous pourriez prendre peut être au pied de la lettre, avant de vous lancer dans un achat qui pourrait se transformer en séance de torture !!

D’une manière générale, n’écoutez pas les conseils des vendeurs de chaussures, rares sont ceux à savoir de quoi ils parlent, surtout quand ils vous assurent qu’elles vont se détendre, ce qui n’est pas le cas pour toutes, loin de là, selon la matière utilisée. Une paire d’escarpins dans lesquels vous avez mal déjà en boutique, sera une paire dans laquelle vous risquez de souffrir par la suite et qui restera dans leur boite !!

Il est donc primordial d’étudier la chaussure sous toutes ses coutures (c’est le cas de le dire !!) avant d’investir dans la paire de vos rêves…

 Faire un diagnostic de la forme de vos pieds :

Type « Egyptien » : le plus courant, le gros orteil est le plus grand des orteils, les autres régressent régulièrement… Type « Grec » : le 2ème orteil est plus long que le gros orteil, il forme un triangle. Ou type « carré ou Romain » : les 3 premiers orteils ont pratiquement la même taille les 2 autres régressent.

Si le pied est dit Egyptien ou Grec, il est possible de porter des chaussures légèrement pointues, mais attention, pour être sûre de votre choix, il faut pouvoir bouger les orteils dans la chaussure ! En revanche, en cas de « pied carré », pas de chaussures pointues, qui comprimeraient et blesseraient vos pieds.

Etudier la cambrure :

Un point crucial est celui de la cambrure. Selon les marques, le chaussant peut être différent et peut ou non convenir. Ce n’est pas parce que vous achetez des Louboutin ou des Jimmy Choo, que vous aurez l’assurance qu’elles seront adaptées à la forme de vos pieds ! Logiquement, plus le talon sera haut (10/15 cm), moins le pied sera stable et moins il épousera la cambrure, d’où des soucis de mauvaise répartition du poids du corps vers l’avant, qui entraînent l’échauffement de la plante du pied. Pour le savoir, il suffit de les enfiler en vous mettant debout, si vous arrivez à passer un doigt sous la cambrure de votre pied, celles-ci ne seront pas adaptées à votre morphologie, c’est confirmé !

 Faire un diagnostic de la forme de la chaussure :

Le choix du talon :

Si vous avez l’habitude de porter des ballerines ou des baskets au quotidien, évidemment le port de chaussures à talons risque d’être périlleux !! Pour commencer, il faudra choisir des talons raisonnables, entre 4 et 5 cm à porter pas plus de quelques heures dans la journée, cette consigne restant valable pour toutes les fans de talons hauts en général… Au fur et à mesure de vos progrès vous pourrez essayer les 10 cm qui vous font de l’œil !!

Des escarpins avec une petite plateforme sur le devant (1.5 à 3 cm) seront aussi le gage de plus de confort, car il y aura plus d’amorti lors de la marche et plus de facilité pour supporter la hauteur du talon. Attention aux plateformes trop épaisses qui pourraient rendre la chaussure trop rigide et aux semelles en bois, comme pour les sabots !

Comme vous pouvez l’imaginer, le talon aiguille sera plus instable qu’un talon plus épais…

Les talons compensés, quant à eux, peuvent être une bonne alternative, mais peuvent parfois s’avérer trop rigides eux aussi. Testez-les en marchant dans la boutique…

D’après l’avis des spécialistes kinés-posturologues, des talons de 4/5 cm sont l’idéal pour marcher et ainsi respecter sa posture naturelle sans se blesser. Au-delà, des risques de compensation sont inévitables, avec par la suite des lésions articulaires ou tendineuses possibles sur les chevilles, les genoux, les hanches, puis le dos, d’où l’intérêt de varier la hauteur des talons que vous porterez tout au long de la journée.

Regardez, comparez et évaluez la largeur des semelles extérieures des chaussures :

Si la chaussure est trop étroite ou trop pointue, que vous avez une tendance aux cors, durillons ou sujette ongles incarnés, forcément vous irez au-devant de l’aggravation des problèmes. Et vice-versa, si votre pied flotte, le syndrome du pied en feu vous guette !!

Etudier les brides et coutures :

Certaines brides peuvent blesser les pieds et amener la fameuse ampoule si douloureuse ! Vérifiez qu’il n’y a pas de points d’appui sensibles… Si votre pied est plutôt rond et dodu, évitez les brides qui pourraient les boudiner, ce serait dommage ! En ce qui concerne les coutures, surpîqures ou fermetures, elles peuvent s’avérer gênantes, voire blessantes. Passez le doigt à l’intérieur de la chaussure pour vous assurer qu’il n’y aura rien de gênant par la suite…

Si toutefois cela devait se produire, il existe de petites protections en silicone à mettre sur les points d’appui des brides ou surpîqures pour soulager considérablement, comme des contreforts en silicone qui adhèrent au niveau de l’arrière du talon en évitant le frottement et l’ampoule qui suit.

 Le choix de la taille de la chaussure :

 Là, encore selon les marques, vous ne prendrez pas toujours votre taille habituelle, tout dépend du chaussant… Inutile de prendre des chaussures trop grandes, le pied ne trouverait pas sa place et glisserait sans cesse, augmentant l’échauffement ! Si au contraire la chaussure est trop petite, le pied sera à l’étroit, les orteils recroquevillés et la pression trop importante ! N’imaginez pas que le cuir puisse donner en longueur !!!

En revanche, pour isoler du froid par exemple, on peut utiliser une semelle supplémentaire, mais il faudra peut-être choisir une ½ ou 1 pointure au-dessus. Idem si vous voulez ajouter une semelle en silicone pour alléger la plante du pied et limiter un peu l’échauffement. Je recommande de préférence la marque Scholl, Shopping & Dancing, qui tiennent la route dans le temps et sont repositionnables dans plusieurs paires. J’ai découvert récemment des semelles américaines de la marque « Pleaser » qui sont ultra moelleuses, mais plus difficiles  à trouver sauf sur internet.

http://pleaserusa.com/ProductDetail.asp?div=6_ACC&dpt=&ctg=&STYLE_CD=HALTER&PROD_CD=HALTER

Le mieux est d’avoir une paire de semelles sur soi en allant acheter ses chaussures pour essayer !

 Faire un diagnostic des matériaux utilisés:

La matière de la chaussure :

Le prix d’une paire de chaussures est en général plus ou moins cher selon la qualité des matières utilisées. Vérifiez donc la composition des matériaux, la législation impose l’étiquetage qui se doit d’indiquer les matières utilisées grâce à des symboles (semelle intérieure et extérieure, dessus de la chaussure).

Un chaussant tout cuir sera plus onéreux, bien que l’on puisse trouver des modèles à des prix très abordables. Il vous apportera un meilleur confort et plus de souplesse, plus de longévité aussi, de plus, la transpiration sera mieux évacuée. Il est recommandé de bien entretenir les semelles extérieures en cuir de ses chaussures surtout si c’est un modèle Luxe qui vous a coûté un salaire, en les ressemelant régulièrement chez un bon cordonnier, pour les garder plus longtemps et pour éviter de glisser sur les sols lisses !

A l’inverse, les chaussures en matière plastique seront bon marché, mais vous y perdrez en de nombreux points, confort, longévité et odeurs ! A fuir, donc, si vous transpirez abondamment à cet endroit !!

Le bon compromis : un modèle milieu de gamme en cuir sur le dessus et la semelle intérieure ou, si elles sont en plastique sur le dessus, parfois on en trouve doublées en cuir…

Selon la matière, les chaussures fabriquées en plastiques ou tissu se détendent très peu, comme celles en cuir vernis qui peuvent s’avérer rigide. Attention en cas de pieds sensibles !

Suite de votre article courant novembre !

Photo logo « Glamour & Co » by Lily Von Venus